L'univers du jeu italien est en évolution grâce aux machines à sous

Ces dernières années, l'univers du jeu italien a connu une nette évolution et les machines à sous se comptent par milliers sur ce marché. Désormais, entre les Italiens et les jeux de machines à sous, c'est une vraie histoire d'amour. Cette progression s'explique en partie par le fait que les opérateurs ont fait un travail remarquable pour ouvrir ce domaine à d'autres horizons. Cela a permis à un grand nombre de développeurs de se tourner vers l'Italie et de commencer à proposer des jeux gratuits en ligne. Actuellement, les bandits manchots génèrent de grosses sommes d'argent dans le pays, au point où cela est devenu un problème social avec la crise économique. Dans cet article, vous découvrirez comment les machines à sous se taillent la part du lion dans l'industrie italienne du jeu.

L'intérêt des grandes marques de machines à sous pour le marché italien

La légalisation des jeux en Italie a ouvert la voie à plusieurs grandes marques de l'industrie qui ont pour objectif d'agrandir leur clientèle. L'un des premiers à s'être lancé sur le marché italien des machines à sous n'est autre que Playtech, un fournisseur qui occupe une place de choix dans l'univers du jeu. Bien qu'il bénéficie d'une grande notoriété, il avait du mal à joindre le marché transalpin malgré sa volonté d'offrir des titres aux joueurs, mais cette ambition est désormais réalisée, car il a réussi à signer des accords de partenariat avec plusieurs opérateurs légaux en Italie lui permettant de leur fournir des titres de table et des jeux gratuits en ligne. Grâce à cette entente, il met à la disposition des parieurs un grand nombre de machines à sous dont ils pourront profiter gratuitement. D'autres développeurs ont également rejoint le marché italien des machines à sous pour le plus grand bonheur des amateurs de titres.

L'Italie, un marché en plein essor

En Italie, les revenus liés aux jeux de hasard, notamment les machines à sous, ont atteint en peu de temps des chiffres record. D'après une étude réalisée en 2006, les Italiens avaient dépensé près de 35 milliards d'euros sur ces jeux. En 2016, ce chiffre est passé à 95 milliards d'euros et représente 4,7 % du PIB du pays. Cela signifie qu'en seulement 10 ans, les paris enregistrés se sont pratiquement multipliés par 3. Si les parieurs dépensent autant sur des titres comme les machines à sous, c'est parce que ces options de divertissement sont nombreuses et faciles à trouver sur le marché italien. Les machines à sous par exemple sont environ plus de 400 000 dans tout le pays, et sont trouvées un peu partout, que ce soit dans les restaurants, les bars et bien d'autres endroits.

Les machines à sous en ligne contribuent énormément à l'essor des casinos qui ont augmenté en nombre et qui offrent même des jeux gratuits pour donner l'opportunité aux joueurs de tester leur logiciel avant de dépenser le moindre centime. Elles fournissent environ 70% des recettes des établissements en ligne. C'est d'ailleurs pour cela qu'elles sont offertes en grand nombre et portent sur plusieurs thèmes. Il y en a plusieurs qui mettent en avant les fruits, et d'autres qui sont inspirées d'œuvres cinématographiques, de contes de fées et d'histoires célèbres. Elles intègrent pour la plupart d'excellentes fonctionnalités et octroient d'intéressants jackpots.

L'État Italien, le grand gagnant

L'État est le grand gagnant de l'évolution qu'a connue le marché italien des machines à sous, car il engrange des milliards d'euros tandis que de plus en plus de joueurs s'adonnent aux activités de pari. En effet, le gouvernement prélève des taxes sur les sites de machines à sous, et comme les casinos sont nombreux, les revenus sont importants chaque année. En 2011, il a par exemple collecté plus de 14 milliards d'euros de taxes. L'État reçoit de grosses sommes d'argent chaque semaine sur le marché italien des machines à sous sans réellement se soucier de la situation des joueurs qui sont victimes d'addiction.

Influence de la mafia sur le marché

En Italie, la mafia a toujours joué un certain rôle en ce qui concerne les activités de paris. Étant donné que les casinos se sont multipliés ces dernières années, le gouvernement n'est plus le seul à qui profite cette situation et ne contrôle pas tout. Selon les rumeurs, des établissements clandestins se sont multipliés aussi vite que ceux légaux. Ces casinos contrôlés par la mafia se font d'énormes bénéfices. En 2012, ils ont engrangé près de 10 milliards d'euros. Ils offrent des machines à sous qui sont truquées si l'on en croit certains parieurs. Pour réduire l'influence de la mafia sur le marché italien des machines à sous, le gouvernement a pris des mesures et la police traque ces criminels.